Comment devenir magistrat ? - cours-droit.fr
cours-droit.fr cours-droit.fr
جمالك سيدتي

Comment devenir magistrat ?




Vous rêvez de devenir magistrat ? Une seule voie possible : l’École nationale de la magistrature (ENM) située à Bordeaux, dont l’accès se fait uniquement par concours. Et pas n’importe lequel : aussi sélectif qu’exigeant, il constitue l’un des concours de la fonction publique les plus difficiles. Décryptage.

Différents concours de la magistrature selon le profil du candidat

Chaque année, trois concours d’accès sont organisés par l’Ecole nationale de la magistrature, auxquels viennent s’ajouter deux concours complémentaires organisés ponctuellement pour les personnes âgées de 35 ans au moins et ayant une expérience professionnelle de dix ans:

● Le premier concours, le plus connu, s’adresse aux étudiants de moins de 32 ans titulaires d’un master 1 en droit (bac+4) ou d’un diplôme délivré par un institut d’études politiques (IEP). En réalité, la quasi-totalité des candidats admis ont au moins un bac+5 (master 2), sans quoi le socle des connaissances fait généralement défaut. Au concours 2014, 94% des admis étaient dans ce cas et à peine 6% avaient seulement un master 1.
paris assas 
● Un deuxième concours pour les fonctionnaires qui justifient de quatre ans d’exercice au sein de la fonction publique.

● Un troisième concours destiné aux professionnels issus du secteur privé ou aux personnes exerçant un mandat électif.

Attention: A l’instar de l’examen d’entrée au CRFPA (centre régional de formation professionnelle des avocats), les candidats ne peuvent se présenter que trois fois maximum à chacun des concours.

Préparation au concours: instituts publics vs prépas privés

S’il n’est en aucun cas obligatoire de s’inscrire auprès d’une structure, de plus en plus de candidats font appel à des organismes pour les aider à préparer le concours de la magistrature. Il existe plusieurs options:




● Les instituts d’étude judiciaire (IEJ) constituent le moyen le plus classique, puisque ouverts à tous. Rattachés à l’université, ils n’ont pas toujours grâce aux yeux des étudiants qui leur reprochent leur manque de moyens et leur méconnaissance des programmes, exception faite de l’université Paris II et Bordeaux qui obtiennent chaque année d’excellents résultats

● Les classes préparatoires intégrées situées à Paris, Bordeaux et Douai, sont des programmes publics encadrés par l’ENM dont l’admission se fait sur critères sociaux afin d’encourager la diversité au sein de la fonction publique.

● Essentiellement concentrés à Paris, les organismes privés tels que l’ISP ou l’Autre Prépa attirent des étudiants désireux d’assimiler un maximum de connaissances en un minimum de temps. Si les résultats sont très bons (80% des admis ont fait des préparations privées), attention aux frais qui peuvent être élevés (jusqu’à 3000 euros).

Un concours particulièrement sélectif

Les places sont limitées, ainsi qu’en témoignent les chiffres: environ 10% des candidats sont admis chaque année, tous concours confondus. Exemple: en 2013 sur les 1 943 candidats inscrits au premier concours, 186 seulement ont été admis.

Le concours est composé de trois types d’épreuves:

● Les écrits d’admissibilité au nombre de six. Parmi elles: l’épreuve de culture générale constitue sans doute l’épreuve la plus discriminante. Le conseil des spécialistes pour la réussir: allez toujours à l’essentiel dans une copie structurée et plaisante. Les candidats sont jugés su leur style, ce qui constitue un avantage pour les étudiants issus des IEP, plus habitués à rédiger. Dans tous les cas, il est recommandé de se forger une culture en sciences humaines dès le début de son cursus universitaire en s’efforçant notamment de suivre l’actualité.

● Les épreuves d’admission: outre une épreuve écrite de note de synthèse et un oral d’anglais, les candidats sont soumis à des oraux techniques dans les différentes matières juridique, lesquels s’apparentent davantage à des speed-dating: en très peu de temps, ils doivent convaincre le jury tant sur leurs connaissances que sur leur capacité à les exprimer. La priorité est alors de savoir hiérarchiser ses idées et d’aller à l’essentiel. Depuis la réforme de 2007, des tests psychologiques ont également été mis en place pour évaluer les traits de personnalité des candidats.

● Enfin, l’épreuve dite de «grand oral» consiste à donner aux candidats les éléments d’une situation concrète ainsi qu’un rôle précis dans le but de les amener à prendre une décision. Il est suivi d’un entretien individuel portant sur une question d’actualité, de culture générale ou judiciaire

La formation à l’école: entre théorie et pratique

D’une durée de 31 mois, la formation à l’ENM alterne périodes d’enseignement théorique et stages (dans diverses structures tels que les cabinets d’avocats, les établissements pénitenciers, les tribunaux d’instance, les collectivités territoriales, etc.). Il a pour objectif de permettre aux futurs magistrats, moyennant rémunération, d’avoir une vision globale de leur métier et d’être immédiatement opérationnels.

Une fois sa formation achevée, le nouveau magistrat choisit sa première affectation sur une liste de postes vacants dressée par le ministère de la Justice en fonction des notes qu’il a obtenu tout au long de sa scolarité. S’ensuit une spécialisation de cinq mois consacrée à l’apprentissage de ses nouvelles fonctions, à l’issue de laquelle il prête serment au cours d’une cérémonie solennelle.
source:http://etudiant.lefigaro.fr

Si vous aimez le contenu de notre blog ،nous espérons rester en contact, il suffit d'entrer votre e-mailً ، pour vous abonner à l'article de blog pour obtenir un nouveau blog et vous pouvez envoyer un message en cliquant sur le bouton à côté de ...

Contactez-nous

Custom Stats

  • Posts
  • Comments
  • Pageviews

Tous droits réservés

cours-droit.fr

2017